Le journal du site http://site.journalintime.com/ Un journal collectif qui parle de Journal Intime.com, sa vie, ses membres... Participation libre :) fr 2017-01-17T10:56:00+01:00 http://site.journalintime.com/Nouveau-forum Nouveau forum Grâce à la motivation sans limite de Harold, le site a un nouveau forum complet, accessible dès maintenant sur http://discussions.journalintime.com/ N'hésitez pas à vous y inscrire et à y participer pour montrer votre journal ou parler de tout et de rien ! Grâce à la motivation sans limite de Harold, le site a un nouveau forum complet, accessible dès maintenant sur http://discussions.journalintime.com/

N’hésitez pas à vous y inscrire et à y participer pour montrer votre journal ou parler de tout et de rien !

]]>
2017-01-17T10:56:00+01:00
http://site.journalintime.com/Nouveautes-2016-et-export-e-book Nouveautés 2016 et export e-book Chers membres, L'année 2016 débute avec ce premier post de notre part. Tout d'abord, nous vous souhaitons une très bonne année 2016, qu'elle vous apporte tout ce que vous désirez ! L'objectif de ce message est de vous parler du futur. Non, pas du vôtre, mais plutôt celui de journalintime.com. Le temps passe et les mises à jour se sont fait rare sur le site même si la communauté continue à écrire… depuis 13 ans ! Il est temps de faire bouger les choses, vous ne croyez pas ? BohwaZ, le développeur du site, plus particulièrement de l'Encrier, le système qui propulse vos Chers membres,

L’année 2016 débute avec ce premier post de notre part. Tout d’abord, nous vous souhaitons une très bonne année 2016, qu’elle vous apporte tout ce que vous désirez !

L’objectif de ce message est de vous parler du futur. Non, pas du vôtre, mais plutôt celui de journalintime.com.

Le temps passe et les mises à jour se sont fait rare sur le site même si la communauté continue à écrire… depuis 13 ans !

Il est temps de faire bouger les choses, vous ne croyez pas ?

BohwaZ, le développeur du site, plus particulièrement de l’Encrier, le système qui propulse vos journaux à de nombreuses idées pour améliorer ce qui existe déjà et vous permettre de vous sentir encore mieux avec vos journaux, tout en gardant (et c’est essentiel) l’âme de ce site, gratuit et sans pub.

D’abord une nouveauté disponible dès aujourd’hui : l’export au format EPUB pour pouvoir relire son journal sur liseuse, Kindle, tablette, etc. ou tout simplement pour archiver ou imprimer.

Mais il y a pas mal d’autres idées en stock, prévues pour l’année prochaine :
- simplification de l’ajout d’image
- ajout de plusieurs images en même temps
- possibilité d’envoyer ses écrits (et images) par e-mail
- sauvegarde du texte en cours d’édition pour ne jamais plus perdre un écrit si on ferme l’onglet ou si on est à cours de batterie
- export du journal en PDF
- insertion simplifiée de vidéos, cartes, etc. dans les écrits
- corbeille pour les écrits supprimés pour pouvoir récupérer un écrit supprimé par erreur
- possibilité de gérer son journal depuis une application Linux/Windows/OSX/Android/etc.

Ces nouvelles fonctionnalités accompagnent une ré-écriture partielle du code commencée il y a deux ans : beaucoup de travail en coulisses et du côté technique pour que le site continue à fonctionner dans le futur.

Par ailleurs, nous vous sollicitons pour recueillir vos idées. Elles seront étudiées puis nous vous ferons ensuite un retour. Alors à vos claviers et exprimez-vous sur le forum de ce journal !

En parallèle, nous souhaitons faire vivre le site et lui donner encore plus de vie. C’est pourquoi nous allons lancer un espace de discussion, hors journaux, pour s’exprimer, rigoler, partager, sous forme d’un forum, le plus simple possible. Un deuxième espace sera réservé à la vie du site, les problèmes rencontrés sur les journaux et l’évolution de l’espace écriture.

Nous allons commencer comme ça, doucement mais sûrement, afin de voir l’évolution tous ensemble. Là encore, vous pouvez nous soumettre vos idées pour faire vivre la communauté.

Nous espérons que ces idées vous plairont et que vous nous suivrez pour fêter dans deux petites années, l’anniversaire des 15 ans du site !

Longue vie à JI !

— Harold et BohwaZ

]]>
2016-01-06T06:53:00+01:00
http://site.journalintime.com/Appel-aux-dons-pour-le-site Appel aux dons pour le site Cela fait maintenant plus de 12 ans que le site existe, et qu'il vous propose de lire et publier des journaux en ligne gratuitement et sans publicité. En ces 12 ans ce sont les développeurs et administrateurs du site qui ont largement financé l'hébergement de leur poche, avec l'aide de quelques dons des auteurs au début. Aujourd'hui Journal Intime.com est hébergé par l'association loi 1901 à but non lucratif Kidideux, qui a été créée afin de décharger les développeurs et administrateurs des frais des serveurs utilisés pour les sites. Grâce à cela les serveurs permettent Cela fait maintenant plus de 12 ans que le site existe, et qu’il vous propose de lire et publier des journaux en ligne gratuitement et sans publicité. En ces 12 ans ce sont les développeurs et administrateurs du site qui ont largement financé l’hébergement de leur poche, avec l’aide de quelques dons des auteurs au début.

Aujourd’hui Journal Intime.com est hébergé par l’association loi 1901 à but non lucratif Kidideux, qui a été créée afin de décharger les développeurs et administrateurs des frais des serveurs utilisés pour les sites. Grâce à cela les serveurs permettent d’héberger plusieurs sites à moindre coût.

Mais l’association a besoin de votre aide pour continuer à fonctionner et de régler les frais d’hébergement, en effet elle ne vit que de vos dons, et son budget est encore déficitaire de 200 € par an, ce qui veut dire que nous devons encore sortir de notre poche cet argent pour continuer à régler les frais.

Ainsi si vous avez quelques euros ou dollars à donner pour perpétuer l’hébergement du site c’est le moment : utilisez la page de l’association à l’adresse http://kd2.org/asso/soutien/ pour savoir comment envoyer un peu d’argent à l’association.

]]>
2014-05-18T22:47:27+02:00
http://site.journalintime.com/Evolution-des-aspects-visuels Évolution des aspects visuels Les aspects visuels des journaux (ou thèmes) évoluent ! D'abord on peut fêter l'arrivée de 4 nouveaux aspects visuels prédéfinis, ce qui porte à 12 les aspects visuels possibles, sans compter les millions de possibilités offertes par la personnalisation ! La personnalisation assistée évolue également, mais simplement au niveau du rendu du journal qui change légèrement. Attention : si vous aviez choisi "personnalisation assistée" il faut que vous mettiez à jour votre journal en cliquant sur le bouton "enregistrer" dans la configuration de l'aspect visuel, sinon le visuel de Les aspects visuels des journaux (ou thèmes) évoluent ! D’abord on peut fêter l’arrivée de 4 nouveaux aspects visuels prédéfinis, ce qui porte à 12 les aspects visuels possibles, sans compter les millions de possibilités offertes par la personnalisation !

La personnalisation assistée évolue également, mais simplement au niveau du rendu du journal qui change légèrement.

Attention : si vous aviez choisi "personnalisation assistée" il faut que vous mettiez à jour votre journal en cliquant sur le bouton "enregistrer" dans la configuration de l’aspect visuel, sinon le visuel de votre journal restera cassé.

Pour la personnalisation avancée ça change aussi, l’édition de squelette et de CSS dispose désormais d’un éditeur de code complet et pratique : recherche, remplacement, bascule rapide entre les fichiers, édition plein écran, etc.

Le code des squelettes par défaut a changé : il est passé au HTML5, ce qui permet un code plus léger et plus simple. Si vous aviez personnalisé votre journal dans le mode avancé rien ne change pour vous et vous n’avez rien à faire mais attention si vous ré-installez un squelette d’origine il faudra reprendre de zéro.

]]>
2013-09-20T21:27:29+02:00
http://site.journalintime.com/Abonnement-aux-journaux Abonnement aux journaux Il est désormais possible de s'abonner par e-mail aux journaux du site. Lors de la publication d'un nouvel écrit sur le journal, les abonnés le recevront automatiquement par e-mail. Quand la fonctionnalité est désactivée par l'auteur du journal il n'est pas possible de s'inscrire pour recevoir les écrits. Quelques autres petites améliorations ont également été apportées, notamment dans l'assistant de création d'aspect visuel. Il est désormais possible de s’abonner par e-mail aux journaux du site.

Lors de la publication d’un nouvel écrit sur le journal, les abonnés le recevront automatiquement par e-mail.

Quand la fonctionnalité est désactivée par l’auteur du journal il n’est pas possible de s’inscrire pour recevoir les écrits.

Quelques autres petites améliorations ont également été apportées, notamment dans l’assistant de création d’aspect visuel.

]]>
2012-09-26T07:44:11+02:00
http://site.journalintime.com/Formulaire-de-contact Formulaire de contact Cela fait un bout de temps que ça avait été annoncé mais voilà c'est dispo dès maintenant : si vous l'avez activé dans la configuration de votre journal vous pouvez désormais avoir un formulaire de contact sur votre journal, qui permettra à vos lecteurs de vous contacter par email. Si votre journal est privé, ce formulaire sera également accessible aux personnes qui n'ont pas accès à votre journal, pour qu'elles puissent vous demander un accès. À bientôt ! Cela fait un bout de temps que ça avait été annoncé mais voilà c’est dispo dès maintenant : si vous l’avez activé dans la configuration de votre journal vous pouvez désormais avoir un formulaire de contact sur votre journal, qui permettra à vos lecteurs de vous contacter par email.

Si votre journal est privé, ce formulaire sera également accessible aux personnes qui n’ont pas accès à votre journal, pour qu’elles puissent vous demander un accès.

À bientôt !

]]>
2012-08-28T23:02:00+02:00
http://site.journalintime.com/On-fete-dignement-les-10-ans On fête dignement les 10 ans ! Cela faisait plusieurs années que le site et les journaux n'avaient pas beaucoup évolués. Pour les 10 années du site, il était donc temps de faire un peu de ménage et redécorer les murs ! Voilà donc qui est fait, avec le résultat de plusieurs années de travail de réécriture et refonte de la gestion des journaux. Ainsi depuis ce 5 mai, la nouvelle version est en place. Qu'est-ce qui change ? Nouveau design de l'espace écriture Nouveau design du site Tous les visuels ont été refaits Tous les visuels, l'espace écriture et le site ont un design qui s'adapte aux appareils Cela faisait plusieurs années que le site et les journaux n’avaient pas beaucoup évolués. Pour les 10 années du site, il était donc temps de faire un peu de ménage et redécorer les murs ! Voilà donc qui est fait, avec le résultat de plusieurs années de travail de réécriture et refonte de la gestion des journaux. Ainsi depuis ce 5 mai, la nouvelle version est en place.

Qu’est-ce qui change ?

  • Nouveau design de l’espace écriture
  • Nouveau design du site
  • Tous les visuels ont été refaits
  • Tous les visuels, l’espace écriture et le site ont un design qui s’adapte aux appareils mobiles
  • Nouveau langage de squelettes plus étendu, qui permet plus de choses
  • Personnalisation simple de l’aspect visuel : essayez !
  • Personnalisation avancée de l’aspect visuel
  • Liens écrit précédent/suivant sur les journaux
  • Écrits : disparition des statuts page, en haut, privé et à valider (remplacés par un seul statut brouillon)
  • Écrits : disparition du choix de syntaxe, une seule s’applique (HTML simplifié)
  • Disparition de la checklist
  • Journaux : changement de dénomination du statut : privé -> caché, restreint -> privé, interdit -> secret
  • Les journaux non publics ne sont plus indexés par les moteurs de recherche
  • Passage à l’UTF-8 : plus de caractères sont gérés (symboles, chinois, russe, japonais, etc.)
  • Nouvel export HTML plus rapide et imprimable
  • Redimensionnement des images avant envoi (pour accélérer l’envoi d’image)

Et dans les semaines/mois qui viennent :

  • Possibilité de contacter directement l’auteur d’un journal
  • Abonnement aux journaux par email
  • Participation aux journaux collectifs

Où sont passés mes écrits privés ?

Ils ont été transformés en brouillons, ils restent donc non-visibles par les lecteurs, pas de panique.

Mon statut de journal a changé !

Oui, il s’agit simplement d’un renommage : privé s’appelle désormais caché, restreint s’appelle désormais privé, et interdit s’appelle secret.

L’aspect de mon journal a changé !

Certains visuels n’ont pas été conservés par manque de temps, dans ce cas votre journal est repassé au visuel par défaut.

Si vous aviez un visuel personnalisé, les anciens squelettes ne fonctionnent plus avec le nouveau système (certains codes ont changé), ils ont donc été renommés, et restent visibles dans la gestion de fichiers du journal. Votre journal est repassé au visuel par défaut afin d’éviter qu’il soit indisponible à cause d’une erreur de code dans les anciens squelettes. Il vous faudra donc recréer votre visuel personnalisé, soit via l’assistant, soit via la personnalisation avancée comme auparavant.

D’autres questions ?

Venez les poser sur les forums : http://forums.journalintime.com/

]]>
2012-05-05T05:44:00+02:00
http://site.journalintime.com/2010/12/07-mise-a-jour-du-forum Mise à jour du forum Je viens de mettre à jour le forum du site. En profitant de cette mise à jour j'ai réouvert les inscriptions en espérant que les fausses inscriptions et le spam ne reprendront pas cette fois. Je n'ai pas remis en place l'ancien thème du forum qui ne fonctionne plus avec cette nouvelle version, on va rester je pense sur cette version un peu simple. J'en ai profité pour faire du rangement et fermer/archiver les forums de Journal En Ligne.com qui n'ont plus trop d'utilité maintenant. Pour info les prochaines nouveautés qui arriveront sur le site c'est la refonte de l'affichage des Je viens de mettre à jour le forum du site.

En profitant de cette mise à jour j’ai réouvert les inscriptions en espérant que les fausses inscriptions et le spam ne reprendront pas cette fois.

Je n’ai pas remis en place l’ancien thème du forum qui ne fonctionne plus avec cette nouvelle version, on va rester je pense sur cette version un peu simple.

J’en ai profité pour faire du rangement et fermer/archiver les forums de Journal En Ligne.com qui n’ont plus trop d’utilité maintenant.

Pour info les prochaines nouveautés qui arriveront sur le site c’est la refonte de l’affichage des journaux, avec de nouveaux thèmes et de nouvelles possibilités dans les squelettes. J’y travaille depuis longtemps alors c’est pas encore terminé va falloir encore patienter.

J’en profiterais pour corriger le bug signalé sur l’export de journal quand une des images d’un écrit vient d’un site qui n’existe plus.

A bientôt !

]]>
2010-12-07T03:38:13+01:00
http://site.journalintime.com/2010/02/08-export-pdf-et-html Export PDF et HTML La partie export de l'espace écriture vient de terminer d'être refaite. Au menu l'export PDF qui est tout nouveau avec table des matières et numéros de pages, mais il ne comporte pas les images, juste le texte du journal. L'export HTML lui par contre inclue les images, elles sont directement dans le fichier, pas besoin d'être connecté au net pour les voir. La nouveauté c'est que les images sont directement dans le fichier HTML, plus besoin de décompresser un fichier ZIP. L'export au format l'encrier vous permet de garder une sauvegarde de votre journal qui vous permet de restaurer La partie export de l’espace écriture vient de terminer d’être refaite. Au menu l’export PDF qui est tout nouveau avec table des matières et numéros de pages, mais il ne comporte pas les images, juste le texte du journal. L’export HTML lui par contre inclue les images, elles sont directement dans le fichier, pas besoin d’être connecté au net pour les voir. La nouveauté c’est que les images sont directement dans le fichier HTML, plus besoin de décompresser un fichier ZIP.

L’export au format l’encrier vous permet de garder une sauvegarde de votre journal qui vous permet de restaurer votre journal comme au premier jour. Cela peut également être utile si vous souhaitez changer l’adresse de votre journal : il suffit alors de créer un nouveau journal et d’y importer la sauvegarde.

D’autres nouveautés suivront dans les prochaines semaines, comme d’habitude. A bientôt !

]]>
2010-02-08T10:06:24+01:00
http://site.journalintime.com/2008/11/16-connexion-par-adresse-email Connexion par adresse eMail et fusion avec JEL Petit changement dans la connexion à l'espace écriture : il faut désormais se connecter avec son adresse eMail et son mot de passe au lieu de son pseudo et son mot de passe comme auparavant. Si vous ne vous souvenez pas de votre adresse email d'inscription, vous pouvez rentrer l'identifiant d'un de vos journaux ici, cela vous enverra un email vous rappelant votre adresse. Pourquoi ce changement ? Simplement car le pseudo ne servait plus à rien, à part embrouiller tout le monde pour rien. Si vous aviez plusieurs comptes différents avec la même adresse email, ils ont été fusionnés Petit changement dans la connexion à l’espace écriture : il faut désormais se connecter avec son adresse eMail et son mot de passe au lieu de son pseudo et son mot de passe comme auparavant. Si vous ne vous souvenez pas de votre adresse email d’inscription, vous pouvez rentrer l’identifiant d’un de vos journaux ici, cela vous enverra un email vous rappelant votre adresse.

Pourquoi ce changement ? Simplement car le pseudo ne servait plus à rien, à part embrouiller tout le monde pour rien. Si vous aviez plusieurs comptes différents avec la même adresse email, ils ont été fusionnés en un seul, utilisant le mot de passe du premier des comptes qu’on a trouvé. Si vous ne vous souvenez pas de ce mot de passe, utilisez la récupération de mot de passe ci-dessus.

Autres changements : la récupération de mot de passe est réparée, et il faut désormais confirmer par mail quand vous changez d’adresse email, afin d’éviter les cas de phising et piratage de compte.

Et dans les gros chantiers : la fusion avec Journal En Ligne.com a été effectuée !

Ce qui change pour vous de JEL :

  • votre journal est désormais en identifiant.journalintime.com à la place de identifiant.journalenligne.com (l’ancienne adresse reste active pour les prochains mois, pas de panique)
  • pour modifier votre journal il vous suffit de vous rendre sur http://journalintime.com/ et de rentrer votre eMail et votre mot de passe. Si vous ne vous souvenez pas de votre adresse email, utilisez la fonctionnalité mot de passe perdu pour la retrouver.
  • vos messages privés qui étaient dans l’espace membre de JEL.com vous seront envoyés par e-mail dans les prochains jours.
  • si vous aviez déjà un compte sur JI.com avec le même mail que sur JEL, vos journaux de JEL ont été rattachés à votre compte de JI.
  • si vous aviez un journal qui avait le même identifiant sur JI et sur JEL et que ces deux journaux étaient à vous, ils ont été fusionnés en un seul journal.
  • si votre journal sur JEL avait déjà un alter-ego du même identifiant sur JI mais qui n’était pas à vous, l’identifiant de votre journal a été additionné de "-jel" à la fin (si votre journal était toto.journalenligne.com il est devenu toto-jel.journalintime.com).

Le plus important : si vous remarquez le moindre problème, ou
un truc oublié dans la migration, n’hésitez pas à me le dire rapidement pour que je puisse tenter de corriger.

Bienvenue au 400 membres de JEL qui rejoignent les 2000 et quelques membres de JI.com :)

]]>
2008-11-16T21:13:00+01:00
http://site.journalintime.com/2008/08/31-inscriptions-reouvertes Inscriptions réouvertes C'est la rentrée ! Il est de nouveau possible de se réinscrire, après un été d'indisponibilité. Je poursuis également la réécriture et refonte de l'espace écriture au fur et à mesure du temps. J'en ai profité pour restaurer dans les archives (page "Diarisme") les trois premiers numéros du webzine "Claviers Intimes", un travail de fourmi pour retrouver tout ces articles. C’est la rentrée ! Il est de nouveau possible de se réinscrire, après un été d’indisponibilité. Je poursuis également la réécriture et refonte de l’espace écriture au fur et à mesure du temps. J’en ai profité pour restaurer dans les archives (page "Diarisme") les trois premiers numéros du webzine "Claviers Intimes", un travail de fourmi pour retrouver tout ces articles.

]]>
2008-08-31T22:14:00+02:00
http://site.journalintime.com/2008/04/02-la-quadrature-du-net La Quadrature du Net Le Parlement débattra bientôt d'un projet de loi "relatif à la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet". Ce projet reprend les recommandations formulées par Denis Olivennes, alors PDG de la FNAC. L'une des mesures phares consiste à sanctionner une violation répétée du droit d'auteur en coupant l'accès à Internet du foyer. Cette sanction serait prononcée par une autorité administrative dite « indépendante ». Signalés par des acteurs privés balayant internet, les délits supposés seraient ensuite constatés, à distance, par

Le Parlement débattra bientôt d’un projet de loi "relatif à la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet". Ce projet reprend les recommandations formulées par Denis Olivennes, alors PDG de la FNAC. L’une des mesures phares consiste à sanctionner une violation répétée du droit d’auteur en coupant l’accès à Internet du foyer.

Cette sanction serait prononcée par une autorité administrative dite « indépendante ». Signalés par des acteurs privés balayant internet, les délits supposés seraient ensuite constatés, à distance, par des agents administratifs ayant accès aux données personnelles de connexion. Le tout sans contrôle de l’autorité judiciaire. À ce jour, seules les forces de l’ordre luttant contre le terrorisme disposent de ce pouvoir d’exception, à titre temporaire, jusqu’à fin 2008.

Ce projet de loi sidérant, élaboré dans des conditions qui le sont tout autant - a-t-on jamais confié une mission sur les OGM à Monsanto ? - est révélateur d’une fuite en avant dangereuse pour la démocratie, la société et l’économie.

En France, nombre de lois et règlements sur le numérique ont été adoptés ces dernières années, sans concertation préalable ni bilan de l’existant, sous la pression de lobbies. Ainsi, le rapport d’application prévu pour février 2008 de la très décriée loi sur le droit d’auteur de 2006, adoptée en urgence, n’est même pas entamé que le projet Olivennes est déjà rédigé.

Or ces textes sont en décalage avec la réalité des usages et des techniques. À peine votés, ils sont obsolètes, inapplicables, inopérants. Les juristes en perdent leur latin. C’est la quadrature du Net : le diable ne veut pas rentrer dans la boîte !

Et si le diable était la boîte ?

Poser la question est hérétique en soi. Quand la légalisation des échanges de musique et films contre rémunération des artistes a été votée par des députés de tous bords fin 2005, le gouvernement pressé par les éditeurs l’a fait retirer immédiatement par une majorité remise au pas. Denis Olivennes a lui annoncé dès sa nomination qu’il n’était pas question de l’étudier. La ministre la Culture l’a aussi péremptoirement écartée quand la commission Attali pour la libération de la croissance l’a préconisée.

Le projet Olivennes inscrit donc le gouvernement dans une dérive dogmatique, quasi-obscurantiste, et autoritaire. Il écoute des oracles usés, considérant le progrès comme une menace plutôt qu’une opportunité. L’étape proposée constituerait cependant une régression sans précédent si elle était franchie.

Les ministres de la culture et de la justice suédois, qui ont rejeté récemment un projet similaire, ne s’y sont pas trompés, déclarant que « la coupure d’un abonnement à Internet est une sanction aux effets puissants qui pourrait avoir des répercussions graves dans une société où l’accès à internet est un droit impératif pour l’inclusion sociale ». D’autant plus qu’en cas d’offre triple play, le téléphone et la télévision pourraient être coupés aussi. La mort sociale électronique de familles entières au nom du droit d’auteur ? Beaumarchais, Victor Hugo, Jean Zay seraient scandalisés.

Et que dire de l’extension de mesures d’exception prévues pour lutter contre le terrorisme, afin que des acteurs privés puissent chasser l’internaute et contourner l’autorité judiciaire ? Qui peut croire qu’un internaute sanctionné de la sorte ira dépenser son argent à la FNAC ? Surtout que même suspendu, son abonnement sera toujours à sa charge !

Quant au coût pour le contribuable et l’économie, il est à ce jour inconnu. Aucune étude d’impact n’a été réalisée. Tracer, menacer, réprimer des millions de personnes via une justice parallèle aura pourtant un prix. Déconnecter des foyers, des entreprises, aussi. Les finances publiques et tous les usagers devront le supporter.

Il est impossible de contrôler efficacement la circulation de l’information à l’ère du numérique par le droit et la technique sans porter gravement atteinte aux libertés publiques et entraver le développement économique et social. Mais il existe d’autres solutions : sécuriser juridiquement les usages démocratiques et créatifs de la Toile, permettre aux entrepreneurs du web d’innover sans risque, revoir les mécanismes de répartition de la richesse existante, admettre enfin que l’approche répressive et la concertation réduite à quelques lobbies mènent à l’autoritarisme de marché.

Il a fallu plus de 3500 ans pour démontrer qu’il était impossible de faire rentrer sans perte des ronds dans des carrés avec une règle et un compas, à cause de la transcendance de Pi. Comme la quadrature du cercle en son temps, la quadrature du net ne sera dépassée qu’en changeant d’outils et de perspectives. Faudra-t-il 3500 ans pour que le législateur le comprenne ?

Par Christophe Espern, fondateur de l’initiative La Quadrature du Net, membre du Conseil d’Orientation du Forum des Droits sur l’Internet.

Diffusion de ce texte dans son ensemble encouragée tant que la présente mention est préservée.

Source : La Quadrature du Net

]]>
2008-04-02T03:53:00+02:00
http://site.journalintime.com/2008/04/01-jicom-rachete-par-google JI.com racheté par Google Google France se porte acquéreur du site Journal Intime.com pour la somme de 300.000 euros versés à son fondateur. Google justifie cet investissement par le manque de succès que rencontre sa plateforme Blogger. Dans un communiqué de presse à paraître ce mardi, Google France indique vouloir faire de Journalintime.com le leader du marché du journal personnel en ligne avant la fin 2009. Pour cela il vise une croissance organique de près de 900% et espère atteindre 50 millions d'utilisateurs avant 2010. Pour cela, une refonte complète du site aura lieu avant la fin du mois d'avril afin Google France se porte acquéreur du site Journal Intime.com pour la somme de 300.000 euros versés à son fondateur. Google justifie cet investissement par le manque de succès que rencontre sa plateforme Blogger. Dans un communiqué de presse à paraître ce mardi, Google France indique vouloir faire de Journalintime.com le leader du marché du journal personnel en ligne avant la fin 2009. Pour cela il vise une croissance organique de près de 900% et espère atteindre 50 millions d’utilisateurs avant 2010. Pour cela, une refonte complète du site aura lieu avant la fin du mois d’avril afin de montrer l’originalité et les possibilités techniques de la plateforme. Il sera possible en un clic d’enregistrer des vidéos, des sons, des images et des animations sur son journal sans aucune limite. Google espère ainsi battre ses principaux rivaux, Myspace et Skyrock.

Interrogé par téléphone, le fondateur du site nous a déclaré être tout à fait satisfait de la transaction et espère un grand succès à Google, il a en outre indiqué qu’il passerait désormais son temps sur les plages des caraïbes et qu’il ne fera pas partie de l’équipe menant le site à partir de maintenant, prétextant une envie de "changer d’horizons".

... Poisson d’avril :)

]]>
2008-04-01T02:14:00+02:00
http://site.journalintime.com/2007/09/12-u-blog-ferme-ses-portes U-Blog ferme ses portes Créé par Stéphane Le Solliec fin 2002, soit plusieurs mois après Journal Intime.com, U-Blog fut un moment la plus grande plateforme de blogs francophones. Elle fut ensuite rachetée par Loic Le Meur, requin aux dents longues. Qui l'a propulsée encore plus loin à l'aide de publicitées dans les médias, puis l'a rapidement abandonnée après l'avoir cédée à Six Apart. Ce qui lui permis d'accéder aux instances dirigeantes de cette dernière entreprise (qui a aussi vampirisé LiveJournal au passage). Alors qu'il y a déjà plus de 3 ans, U-Blog était déjà jugé "cliniquement mort", Créé par Stéphane Le Solliec fin 2002, soit plusieurs mois après Journal Intime.com, U-Blog fut un moment la plus grande plateforme de blogs francophones. Elle fut ensuite rachetée par Loic Le Meur, requin aux dents longues. Qui l’a propulsée encore plus loin à l’aide de publicitées dans les médias, puis l’a rapidement abandonnée après l’avoir cédée à Six Apart. Ce qui lui permis d’accéder aux instances dirigeantes de cette dernière entreprise (qui a aussi vampirisé LiveJournal au passage).

Alors qu’il y a déjà plus de 3 ans, U-Blog était déjà jugé "cliniquement mort", c’est maintenant une annonce officielle qui vient confirmer la mort programmée du site. Ainsi Loic Le Meur aura réussi à vampiriser cette belle communauté et plateforme que fut U-Blog un temps, il en a tiré tout ce qu’il pouvait pour son seul profit, avant de la laisser dans un carton qui a pourri et est désormais jeté comme un vulgaire chiffon.

Après la déroute de 20six, le rachat de LiveJournal, la fermeture de nombre de plateformes et communautés dédiées au blog et à l’écriture personnelle, le petit monde du diarisme en ligne s’amenuise petit à petit. Qui sera le suivant ?

Message officiel envoyé aux abonnés U-Blog :

« Comme vous le savez peut-être, Six Apart, la société éditrice de Ublog a lancé il y a quelques mois un service de blogs gratuits nommé Vox.

Ce service bénéficie de toutes les innovations techniques et fonctionnelles les plus récentes (widgets, intégration de services tiers tels YouTube, Amazon ou Flickr, groupes, gestion de communauté) et il continue d’évoluer à un rythme très soutenu avec une nouvelle version tous les 15 jours.

En parallèle, TypePad, notre service de blogs payants destiné aux passionnés et aux professionnels continue lui aussi à croître et évoluer régulièrement.

Depuis 4 ans, les développements sur TypePad puis maintenant sur Vox ont été incompatibles avec le fait de faire évoluer U-blog, conçu sur une technologie totalement différente de nos autres services.

De ce fait le service s’est lentement dégradé, et la qualité que vous êtiez en droit d’attendre n’est plus au rendez-vous depuis longtemps. De nombreuses pannes ces derniers mois ne vous ont probablement pas échappé.

Nous ne souhaitons pas continuer à opérer une plateforme de blog dont la qualité n’est pas à la hauteur de nos attentes respectives.

En conséquence, nous avons décidé de fermer prochainement le service U-blog et de vous proposer de migrer et poursuivre votre blog sur la plateforme de votre choix. Vous trouverez ci-dessous toutes les informations utiles à cet égard.

Fermer un service tel que U-blog ne se fait pas de gaîté de coeur, aussi je tenais à vous en informer personnellement et à vous assurer de l’implication de toute notre équipe pendant cette période de migration. »

]]>
2007-09-12T21:15:35+02:00
http://site.journalintime.com/2007/05/12-5-ans 5 ans ! Le 6 mai 2002 naissait Journal Intime.com, son idée et le début de sa réalisation, pour une ouverture quelques mois plus tard. Et cela fait déjà cinq ans que cette première brique fut posée. Cinq ans plus tard, nous sommes toujours là, toujours indépendants, sans publicité, non commercial. Nous continuons de mettre en avant l'introspection et la réflexion. Cinq ans plus tard, qu'est-ce qui a changé ? Nous avons vécu la renaissance puis la mort de la Communauté des Ecrits Virtuels, qui était le point de ralliement de centaines de journaux et de lecteurs. Biographes du Net, Le 6 mai 2002 naissait Journal Intime.com, son idée et le début de sa réalisation, pour une ouverture quelques mois plus tard.

Et cela fait déjà cinq ans que cette première brique fut posée. Cinq ans plus tard, nous sommes toujours là, toujours indépendants, sans publicité, non commercial. Nous continuons de mettre en avant l’introspection et la réflexion.

Cinq ans plus tard, qu’est-ce qui a changé ? Nous avons vécu la renaissance puis la mort de la Communauté des Ecrits Virtuels, qui était le point de ralliement de centaines de journaux et de lecteurs. Biographes du Net, annuaire de journaux intimes bien connu, a disparu de la surface du web depuis plus d’un an. L’intimiste, le site de Michèle Senay sur le diarisme, a également disparu, après plus de 8 ans de bons et loyaux services. Un constat plutôt négatif. Les sites faisant la promotion du diarisme en ligne se réduisent comme peau de chagrin.

Pendant ce temps-là le "phénomène" blogs à explosé. Un petit site français, né un peu après JI.com, compte aujourd’hui plus de 8 millions de blogs. Combien d’entre eux sont des journaux intimes ? Impossible de le savoir tellement ils sont noyés dans la masse. Ils sont pour la plupart dispersés.

Cependant tout n’est pas si noir, cinq ans plus tard, le nombre de lecteurs des journaux de JI.com est toujours constant, de même que le nombre de journaux. Ainsi on est dans une phase de stabilité, plutôt sereine.

Sur ces cinq ans nous avons appris principalement qu’avec le temps, les contraintes et problèmes techniques, les coups de tête, etc. des écrits et réflexions de qualité sont parfois perdus. Ainsi plus que jamais notre mot d’ordre Ecrire contre l’oubli est d’actualité, et nous redoublons nos efforts pour conserver le plus possible les sites existants traitant du journal intime et du diarisme. Nous faisons également tout pour garder le plus d’archives de journaux possible.

Mais le passé, s’il est important, ne doit pas nous plomber. Ainsi nous allons pouvoir proposer Un autre regard sur l’intime en invitant à de nouvelles manières de découvrir les journaux…

Enfin, pour fêter dignement ces 5 ans et mettre en accord ce nouveau mot d’ordre avec la réalité, Journal Intime.com s’offre un nouveau visage, plus complet. Et j’espère que vous l’apprécierez autant que j’ai pris du plaisir à le créer.

De plus, la plateforme L’Encrier reprends ses mises à jour régulières et vous verrez bientôt arriver de nouvelles fonctionnalités.

Merci à tous ceux qui ont participé au site pendant ces cinq ans, à vous qui écrivez votre vie au jour le jour, et à tous ceux qui ne sont plus là. Merci.

Rendez-vous bientôt pour de nouvelles aventures !

]]>
2007-05-12T09:58:00+02:00
http://site.journalintime.com/2006/01/08-bonne-annee-2006 Bonne année 2006 :) Bon j'ai pas l'impression que mon mail aux membres est passé alors je vais me faire un plaisir de remettre ici mes voeux 2006 pour tous les membres du site et particulièrement les nouveaux auteurs de journaux que j'invite à respecter assidument (hé hé) la charte du site et les règles de bon sens: - Pas de langage SMS (skyblog est ton ami pour ça) - Pas de propos illégaux (sinon suppression du compte sans préavis) Voilà c'est les 2 trucs qui me reviennent à l'esprit maintenant :) Bonne année à tout le monde et un gros bisou de remerciement à Hugues pour sa carte de voeux Bon j’ai pas l’impression que mon mail aux membres est passé alors je vais me faire un plaisir de remettre ici mes voeux 2006 pour tous les membres du site et particulièrement les nouveaux auteurs de journaux que j’invite à respecter assidument (hé hé) la charte du site et les règles de bon sens :

- Pas de langage SMS (skyblog est ton ami pour ça)
- Pas de propos illégaux (sinon suppression du compte sans préavis)

Voilà c’est les 2 trucs qui me reviennent à l’esprit maintenant :)

Bonne année à tout le monde et un gros bisou de remerciement à Hugues pour sa carte de voeux parisienne et à Anais pour carte New-Yorkaise (si je me trompe pas) youhou merci :)

A bientôt! :)

]]>
2006-01-08T06:29:00+01:00
http://site.journalintime.com/2005/06/08-cher-journal-intime Cher journal intime Après que Télérama ait publié un dossier absolument infecte sur les blogs, allant même jusqu'à confondre blog et journal intime ou pire blog et site perso (on a pu y lire que Etienne Chouard était devenu un porte-parole grâce à son blog, sauf que ça n'a pas grand chose d'un blog), Le Monde publie un article non seulement éclairé, de qualité mais également passionant sur les journaux intimes. Cher journal intime La pratique de cette "écriture de soi" ne s'est jamais si bien portée. Elle reste très féminine, chez les adolescents comme chez les adultes LE MONDE, 07.06.05, Après que Télérama ait publié un dossier absolument infecte sur les blogs, allant même jusqu’à confondre blog et journal intime ou pire blog et site perso (on a pu y lire que Etienne Chouard était devenu un porte-parole grâce à son blog, sauf que ça n’a pas grand chose d’un blog), Le Monde publie un article non seulement éclairé, de qualité mais également passionant sur les journaux intimes.

Cher journal intime

La pratique de cette "écriture de soi" ne s’est jamais si bien portée. Elle reste très féminine, chez les adolescents comme chez les adultes

LE MONDE, 07.06.05, 14h21

Plus de 2,7 millions de weblogs rien que sur la Toile française, dont 2 millions ouverts par des adolescents sur la plate-forme Skyrock (Le Monde daté 22-23 mai) : l’espace public que représente Internet est désormais truffé de sites personnels, sur lesquels chacun peut raconter sa vie, décrire ses centres d’intérêt ou ses états d’âme. Au vu de l’engouement exponentiel que connaît depuis quelques années ce mode d’expression individuel, on aurait pu prédire le déclin du journal intime du vrai, celui auquel on confie ce que les autres n’ont pas à connaître. Or, surprise : celui-ci ne semble pas en avoir souffert. Il ne se serait même jamais aussi bien porté auprès des lycéens, si l’on en croit l’enquête récente menée par Philippe Lejeune dans un établissement scolaire de l’Ain.

Pour qui s’intéresse à cette étrange activité qui consiste, jour après jour ou quand l’envie en prend, à coucher sur le papier des propos et des réflexions d’une relative banalité destinés à ne pas être lus, Philippe Lejeune est incontournable. Après avoir longtemps étudié les autobiographies d’écrivains célèbres, ce professeur de littérature française à l’université Paris-Nord-Villetaneuse s’est recentré sur les journaux intimes. Privilégiant cette fois les écrits les plus anonymes, et faisant ainsi, de fait, oeuvre de socio-psychologue.

"Il est important de lire, chaque fois que possible, les journaux dans leur forme originale. L’imprimé rend mal compte de ce qui s’y passe" , affirme-t-il en préambule à toute question. En 1992, il crée l’Association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique (APA, La Grenette, 01500 Ambérieu-en-Bugey). Sa mission ? Recueillir et archiver les récits de vie ordinaires qu’on veut bien lui confier : textes autobiographiques (75 % du fonds), journaux personnels (20 %) et correspondance (5 %). Soit au total plus de 1 300 textes inédits, auxquels viennent s’ajouter la centaine de journaux contemporains d’adolescents collectés par l’association Vivre et l’écrire (12, rue de Recouvrance, 45000 Orléans).

Car un journal n’est pas seulement un texte : c’est une conduite, une manière de vivre. Les adeptes de ce rendez-vous se sont d’ailleurs donné un nom : les diaristes. Un terme emprunté à l’anglais, qui a l’avantage de la brièveté, et qui n’autorise aucune confusion avec la rédaction du journal, organe de presse.

Ces diaristes, combien sont-ils ? En 1988, puis en 1997, le ministère de la culture a tenté de les compter lors d’une enquête sur les pratiques culturelles des Français. Selon ces chiffres, 8 % de la population française de plus de 15 ans soit environ 3 millions de personnes , auraient tenu un journal dans l’année précédant 1997. Une proportion sensiblement semblable, voire légèrement plus élevée que celle (7 %) apparue lors de l’enquête de 1988.

Et depuis ? Du côté du ministère, rien encore : la prochaine enquête est en cours de conclusion. Mais Philippe Lejeune qui dit n’avoir jamais été aussi actif que depuis sa retraite, prise en 2004 a ses propres outils d’investigation. A douze ans d’intervalle, en 1993 et au début de cette année, il a mené dans le lycée d’Ambérieu-en-Bugey une enquête tout à fait éclairante. Conduite dans onze classes, auprès de 320 élèves, sous la forme d’un questionnaire distribué par les professeurs, son étude montre que la pratique du journal "personnel" terme qu’il préfère à "intime" , trop restrictif , loin d’avoir diminué depuis 1993, est légèrement en hausse. Avec, comme toujours, un décalage spectaculaire entre les filles et les garçons.

Constance observée de longue date, le journal, en effet, est une pratique majoritairement féminine : 16 % des femmes, contre 5 % des hommes, en ont eu une expérience. L’écart, massif au moment de l’adolescence (31 % des filles, contre 2 % des garçons), diminue par la suite. Mais les femmes, plus promptes à l’introspection, restent les plus nombreuses à tenir des journaux. Alors que les hommes sont les plus nombreux… à en publier. Des exceptions qui confirment la règle, la fonction du journal intime étant en général de rester secret. Ce qui explique que l’on sache si peu de chose de lui, si ce n’est ce que les diaristes, où leurs héritiers, veulent bien en livrer.

En 1997, en collaboration avec la bibliothèque municipale de Lyon, l’APA a ainsi monté une exposition sans équivalent en France, donnant à voir plus de 200 cahiers originaux, pour la plupart rédigés par de parfaits inconnus. Accompagnés d’un texte historique et sociologique, ces émouvants témoignages ont, depuis, été présentés dans un beau livre illustré (Un journal à soi. Histoire d’une pratique). Soulevant ainsi, discrètement, un coin du voile.

Qu’écrivent-ils donc, ces diaristes ? Quand, pourquoi, comment ? Que trouvent dans cette activité les "accros" du journal intime, ceux qui, véritablement, ne peuvent s’en passer ? Est-ce une façon de baliser le temps qui passe ? De mieux faire connaissance avec soi-même ? Une forme d’autothérapie ? "Ce soir je suis triste, triste jusqu’à vouloir mourir" , écrit un diariste de 25 ans. Qui ajoute aussitôt : "C’est bien ce que je pensais à l’instant, mais de le voir écrit, noir sur blanc, cela paraît tellement énorme que ce n’est plus du tout sérieux, c’est même ridicule, pour un peu je vais en rire, j’en ris, j’en ris tellement, j’en ris aux larmes." Manière de tenir ses émotions à distance, de mieux les maîtriser… Ce n’est pas un hasard si le journal tient une telle place à l’adolescence, cette crise majeure de la vie où l’être est violemment mis en question par la puberté.

"Le profil type du diariste est celui qui tient un journal à l’adolescence, puis l’abandonne définitivement" , précise Philippe Lejeune. Mais d’autres, après cette période d’abandon, y reviennent plus ou moins épisodiquement au cours de leur vie adulte. D’autres encore n’en découvrent que tardivement la pratique… Et les plus mordus ne sont pas forcément des adolescents en proie au mal-être pubertaire. Tant s’en faut.

Qu’il s’agisse de traverser une crise, de garder la mémoire d’une expérience forte, ou, plus ordinairement, de ses vacances et de ses voyages, le journal constitue avant tout, et résolument, un espace de liberté. On y écrit quand on veut, comme on veut, pour le style et l’orthographe comme pour son contenu. On peut tourner son cahier dans tous les sens, faire dialoguer l’écriture avec divers documents ­lettres, photos, dessins. On peut même le détruire… Quitte, parfois, à le regretter amèrement.

"Pourquoi ai-je détruit mes carnets jaunes ?" , se lamente une diariste de 40 ans. "4 carnets déchirés, réduits en confettis. Toutes ces notes, tous ces écrits, ces touches de vie, ces instantanés… Mon adolescence de 14 à 18 ans… Tout cela perdu à jamais." Pour ceux qui, au contraire, veillent soigneusement à préserver leurs écrits, se posera un jour la douloureuse question de leur transmission. "Ceci est l’envers de ma vie" , écrivait cette autre anonyme au début du siècle dernier. "Je prie ceux qui pourront lire ces pages quand je ne serai plus là pour en défendre le secret d’en respecter le caractère intime et confidentiel." Une inquiétude qui explique que nombre de diaristes, dans la deuxième moitié de leur vie, choisissent de confier leur journal à l’APA, par crainte que leur entourage en fasse mauvais usage ou le jette après leur mort.

Loin de ces considérations d’un autre âge, les jeunes continuent donc à découvrir, génération après génération, la pratique du journal intime. Ils lui ont adjoint des formes d’expression nouvelles : depuis quelque temps, les cahiers de texte des lycéennes regorgent ainsi d’évocations intimes, que l’on fait volontiers circuler (mais seulement entre copines). Et les weblogs, autre reflet de leur quête de soi, explosent sur Internet. Ces derniers, cependant, ne font pas appel aux mêmes ressorts psychiques que le journal intime. Recherchant ouvertement le regard extérieur, ces écrits "extimes" , outils de rencontre et de communication, se situent même à son opposé. Le cher cahier n’a donc rien à craindre de l’ordinateur. Ni de ses avatars, aussi puissants et séduisants soient-ils.

Catherine Vincent

Article paru dans l’édition du 08.06.05

]]>
2005-06-08T13:34:33+02:00
http://site.journalintime.com/2007/05/12-3-ans 3 ans ! Journal Intime.com a eu trois ans en mai 2005. Déjà trois années de journaux intimes. D'écriture. D'émotions. D'apppels à l'aide. D'introspection. De conseils. De découvertes. De surprises. De rencontres fabuleuses. Pendant ces trois années, nous avons accueillis des centaines de journaux, dont certains sont ici depuis plus de deux ans. Ce sont aussi des milliers de lecteurs réguliers et plus de trois millions de visiteurs depuis que le site existe. Enfin, pendant ces trois années nous avons crée une communauté unique de membres accueillants et partageant sans cesse de nouvelles Journal Intime.com a eu trois ans en mai 2005. Déjà trois années de journaux intimes. D’écriture. D’émotions. D’apppels à l’aide. D’introspection. De conseils. De découvertes. De surprises. De rencontres fabuleuses.

Pendant ces trois années, nous avons accueillis des centaines de journaux, dont certains sont ici depuis plus de deux ans. Ce sont aussi des milliers de lecteurs réguliers et plus de trois millions de visiteurs depuis que le site existe.

Enfin, pendant ces trois années nous avons crée une communauté unique de membres accueillants et partageant sans cesse de nouvelles choses.

Merci à vous tous, à tous les auteurs qui sont passé écrire par ici, à tous les lecteurs qui se sont attardés à partager la vie d’inconnus. Merci à vous d’avoir fait ce que ce site est aujourd’hui.

Trois ans d’aventure autobiographique, et c’est pas fini !

]]>
2005-05-12T09:44:00+02:00
http://site.journalintime.com/2005/05/06-constiution-europeenne-peine-de Constiution européenne: peine de mort Le traité constitutionnel Européen institutionnalise les bavures illégales: ARTICLE II-62 Droit à la vie 1. Toute personne a droit à la vie. 2. Nul ne peut être condamné à la peine de mort, ni exécuté. Jusque là tout va bien, mais lisons les annexes (annexe D12): «La mort n'est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d'un recours à la force rendu absolument nécessaire: a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale; b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher Le traité constitutionnel Européen institutionnalise les bavures illégales :

ARTICLE II-62 Droit à la vie
1. Toute personne a droit à la vie.
2. Nul ne peut être condamné à la peine de mort, ni exécuté.

Jusque là tout va bien, mais lisons les annexes (annexe D12) :

« La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire :
a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale;
b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue;
c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection. »

Enfin, un peu plus bas dans cette annexe :

« Un État peut prévoir dans sa législation la peine de mort pour des actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre; une telle peine ne sera appliquée que dans les cas prévus par cette législation et conformément à ses dispositions ...».

Une constitution Européenne oui, cette constitution-là, non!

]]>
2005-05-06T17:03:00+02:00
http://site.journalintime.com/2005/01/15-comment-jai-appris-a-ne-pas Comment j'ai appris à ne pas bloguer Ça fait des années que je remplissait des carnets avec mes pensées, sentiments, ressentis, événements de chaque journée, etc.. J'en ai des carnets pleins, depuis que je suis tout jeune. Il y a des carnets de toutes les couleurs, certains à moitié déchirés par un coup de colère, certains remplis de photos, lettres, notes et toutes sortes de papiers rajoutés là en vrac. Je change régulièrement de stylo selon mes envies, mes goûts du moment, mes humeurs, mes capacités financières ou si j'ai oublié mon stylo préféré. Tout cela est pour moi un instantané de ma vie. Comme une Ça fait des années que je remplissait des carnets avec mes pensées, sentiments, ressentis, événements de chaque journée, etc.. J’en ai des carnets pleins, depuis que je suis tout jeune. Il y a des carnets de toutes les couleurs, certains à moitié déchirés par un coup de colère, certains remplis de photos, lettres, notes et toutes sortes de papiers rajoutés là en vrac. Je change régulièrement de stylo selon mes envies, mes goûts du moment, mes humeurs, mes capacités financières ou si j’ai oublié mon stylo préféré. Tout cela est pour moi un instantané de ma vie. Comme une photo mais en mieux, en plus intéressant, en plus précis, moins figé. Je n’avais jamais fait lire mes carnets à qui que ce soit. Et la question de donner un nom à ces carnets (journal intime, mémoires, instantanés, carnets...) ne m’est jamais venue à l’esprit.

Jusqu'à découvrir le phénomène du blog. Je me suis aperçu que j'étais presque en train de passer outre une révolution dans ma manière d'écrire ma vie. Et c’est vrai que ça a révolutionné ma manière d'écrire. Tout est plus simple avec le blog, plus pratique mais aussi plus encadré, moins libre. Et face à la folie du blog, je me suis retrouvé à mettre tous mes textes en accès public, m’exposant ainsi au regard de tous, transformant ma vie en une cage de verre, un peu à la manière d’André Breton. Je suis pourtant loin d'être un surréaliste. Sauf que je n’avais pas pensé une seconde que des gens que je connaissait et qui sont proche de moi puissent lire mon blog. Le premier contact avec une personne proche ayant lu mon blog fut assez calme bien heureusement. Mais ça devint par la suite de plus en plus gênant, je me sentais de plus en plus limité dans ma liberté d'écriture, que je m’auto-censurais de plus en plus par crainte des réactions des proches.

C’est alors que j’ai réalisé que je n'écrivait plus un carnet comme avant, mais bel et bien un blog, un truc "à la mode". J’ai même été jusqu'à inciter mes connaissances à aller lire mon blog, allant même jusqu'à lâcher des "j’ai blogué sur tel sujet l’autre jour t’as pas vu?" parfois. Et effectivement écrire un blog, ce n’est pas un écrire un journal intime. Ça n’a rien à voir. Ce n’est pas le support qui compte, qu’il soit sur papier ou en ligne, mais ce pourquoi on l'écrit, dans quelle perspective. Pour soi, dans une idée d’introspection ? Pour les autres, pour faire partager sa vie ? Ce n’est pas la même chose, mais je n’y avais jamais réfléchit avant. J’ai donc réalisé que je n'écrivais plus pour moi, je n'écrivais plus un journal intime comme auparavant, mais un blog, quelque chose de beaucoup moins intéressant pour moi au final, et de beaucoup plus superficiel. A la base j’avais commencé mon blog parce qu’on m’avait parlé de ça et tout de suite j’avais trouvé le concept génial. Sauf que je n’avais pas compris qu’on pouvait l’utiliser de plusieurs manières et que la manière que j’avais choisi par défaut, en suivant la plupart des autres blogs, ne me convenait pas du tout.

C’est ainsi que j’ai décidé d’arrêter mon blog, de tout arrêter, faire une pause et reprendre de zéro. Je voulais écrire un journal intime, pas un blog, mais je voulais continuer à profiter des avantages de l'écriture en ligne et l’idée de montrer mes textes au premier inconnu venu continuait de me séduire inlassablement. J’ai alors cherché un outil d'écriture en ligne qui me permette de garder mon aspect journal intime sans qu’on m’impose le côté blog que je ne voulais plus du tout faire. Un outil qui me soit aussi familier que mon carnet en papier et mes stylos. J’ai finit par le trouver et c’est à partir de ce moment-là que j’ai appris à ne pas bloguer. J’ai ré-appris à écrire un journal intime, différemment, mais de manière toute aussi épanouissante pour moi. Il m’a fallut un certain temps pour ne plus parler de mon journal en terme de "blog", mais j’ai finit par y arriver. Je n'écrit plus un blog, j'écrit un journal intime en ligne, et pour moi c’est tout à fait différent, ça n’a définitivement rien à voir.

]]>
2005-01-15T00:58:00+01:00